Le coin des lecteurs

La science à l’épreuve de Dieu Voir la version PDF

François Euvé, avec la participation d’Étienne Klein
Vendredi 12 août 2022 — Dernier ajout mardi 5 septembre 2023
0 vote

Réponse au livre « Dieu, la science, les preuves ».

La Science à l’épreuve de Dieu
François Euvé, avec la participation d’Étienne Klein,
Salvator, 2022

Prenant le contrepied d’une tendance éditoriale actuelle qui cherche l’hypothèse divine au sein de raisonnements scientifiques, François Euvé, théologien jésuite au Centre Sèvres et physicien de formation, rappelle dans son dernier ouvrage l’importance de la raison, des sciences et de la démarche scientifique, sans l’hypothèse divine ! Il réaffirme la distinction fondamentale entre foi et science : les personnes qui sont dans la foi font l’expérience d’une relation totalement subjective, alors que la science est du domaine de l’objectivité. Pour autant, la foi n’empêche pas la raison, et la théologie ne manque pas de rationalité en ce qu’elle a toujours eu et a toujours le souci d’articuler un raisonnement logique de la « révélation »…

François Euvé montre dans la première partie de l’ouvrage que, paradoxalement, les avancées en sciences du XXe siècle ont « voilé ›› nos connaissances. La relativité et la physique quantique ont poussé les limites de l’entendement humain, acceptant aussi le fait scientifique que l’humain ne peut faire l’expérience de ce qu’il démontre.

Rien n’est transparent, rien n’est évident : il existe des limites et des facteurs changeants. Et, certainement, pour François Euvé, cela doit ouvrir la porte à un questionnement philosophique, mais pas à une confusion des genres entre science et religion, comme lorsqu’on recherche des preuves scientifiques de l’existence divine.

Le changement de paradigme scientifique à l`époque moderne, en nous faisant prendre conscience que nous ne pouvons plus croire en des choses surnaturelles - non, la foudre ne vient pas de Dieu ! - nous invite aussi aujourd’hui à nous poser la question de notre propre représentation de Dieu. En effet, jusqu’à présent, Dieu avait très souvent des attributs humains - « la force, l’intelligence, la colère - mais de manière superlative : il est le « Tout-Puissant », l’« Omniscient », etc. C’est un Dieu mythique, qui pallie notre ignorance et permet d’expliquer les miracles.

Il s’agit donc aujourd’hui aussi de repenser un Dieu radicalement différent de ces représentations humaines. Si notre ignorance s’est effacée et continue de s’effacer grâce aux découvertes scientifiques, alors, en tant que croyants, il nous faut repenser notre image de Dieu. N’est-ce pas libérateur ? Pour l’auteur, le dialogue entre foi et science ne doit pas se situer sur le terrain des preuves de l’existence de Dieu, mais bien sur celui de la philosophie. En effet, cette dernière est pour lui garante du dialogue entre religion et science, car elle permet de recommencer à répondre au « pourquoi » du « comment » et de se pencher sur les problèmes plus éthiques de la recherche scientifique…

Cet ouvrage clair, accessible tout en étant très solide scientifiquement et théologiquement, invite à une foi saine, dégagée de toute superstition et de toute mythologie, ouverte sur le monde, le progrès. C’est une foi qui laisse place à l’intelligence humaine. Un livre à laisser traîner sur tous les bancs d’églises.

Estelle Roure
Avec l’autorisation de Témoignage chrétien
Article paru dans le numéro 3975/3976 du 28 juillet 2022

Voir en ligne : Avis de la CCBF

Documents à télécharger

Revenir en haut